9 erreurs courantes dans la cuisson du poulet et comment les réparer

111-9-erreurs-courantes-dans-la-cuisson-du-poulet-et-comment-les-reparer

Préparer correctement du poulet n’est pas nécessairement une tâche difficile.
Se concentrer sur la quantité plutôt que sur la qualité

Acheter le morceau de viande le plus cher n’est pas une garantie de qualité et ce n’est pas ce que nous voulons dire ici. En revanche, les viandes premier prix sont souvent chargées d’organismes génétiquement modifiés (OGM) et ne sont pas toujours les options les plus tendres ou les plus qualitatives.

La deuxième gaffe est que nous avons rincé le poulet.

Le poulet ne brunira pas correctement dans le four ou la cocotte, et c’est une perte de temps. De plus, le poulet cru éclabousse l’évier et le comptoir, les contaminant avec des bactéries. Vous ne devriez pas faire cela ; c’est extrêmement insalubre. La dernière étape avant la cuisson consiste à sécher le poulet pour vérifier s’il est bien bruni et, éventuellement, à le badigeonner d’huile d’olive.

Troisièmement, se précipiter pour cuire le poulet après l’avoir sorti du réfrigérateur.

Il y a une trop grande différence de température entre le poulet et le four pour qu’il puisse cuire correctement si vous le faites sortir directement du réfrigérateur. Par conséquent, si vous voulez que la cuisson soit réussie, vous devez sortir votre plateau environ une heure avant la cuisson.

Si vous souhaitez conserver cette volaille aussi fraîche que possible, vous pouvez le faire jusqu’à quatre jours si elle est cuite, et jusqu’à trois jours si elle est crue, dans le tiroir à légumes de votre réfrigérateur.

Quatrièmement, un assaisonnement inadéquat au mauvais moment.

Si vous voulez que votre poulet et d’autres plats se révèlent bien, vous devez omettre le poivre au début du processus de cuisson. Et oui, il a une fâcheuse tendance à brûler pendant la cuisson, laissant un arrière-goût désagréable dans ce que vous préparez. De même, si le sel doit être utilisé à l’intérieur et à l’extérieur de la viande (à raison d’une cuillère à café par morceau de 500 g), le poivre doit être saupoudré de préférence vers la fin de la cuisson.

Cinquième gaffe : ne pas utiliser assez d’assaisonnement

Une viande préparée simplement a une grande saveur, et les plats les plus simples sont généralement les plus fins. Pourtant, si elle est préparée correctement, le goût de cette volaille peut vous emmener dans un voyage fantastique. Le curry, le romarin, le cumin, le paprika, le thym, la menthe et bien d’autres herbes et épices, ainsi que des liquides pour attendrir la viande et en améliorer le goût (jus de citron, lait de coco, huile d’olive vierge), sont mélangés aux blancs de poulet avec beaucoup d’effet (moutarde, ail, oignon…).

Si vous voulez donner du goût à votre poulet entier, essayez de le cuire dans du vin ou du cidre avec quelques herbes de Provence. La peau peut être rendue aussi croustillante que vous le souhaitez à l’aide de farine et de beurre. Et pour une saveur vraiment unique, essayez de la remplir d’autre chose. La viande bénéficiera de l’ajout de textures et de saveurs contrastées apportées par de la chair à saucisse, du citron confit, des abricots et des figues séchés ou de la semoule épicée.

Ne pas assurer une cuisson uniforme

Vous ne pouvez pas simplement jeter du poulet dans le four et vous attendre à ce qu’il cuise uniformément. Les températures de cuisson doivent être contrôlées régulièrement et ajustées de temps en temps. La meilleure façon de cuire une viande est de la saisir à 240 degrés Celsius pendant quelques minutes (en la retournant si nécessaire), puis de la terminer à four doux (environ 200 degrés Celsius) en l’arrosant fréquemment avec le jus de cuisson. Gardez la porte du four fermée, sauf pendant les périodes les plus courtes !

Se tromper sur le temps de cuisson du poulet

Attention, le temps de cuisson suggéré n’est qu’un temps et non une règle absolue. En effet, ce temps peut varier considérablement en fonction de facteurs tels que la taille du four, le poids et la qualité du poulet, et le degré de cuisson souhaité. Le temps de cuisson pour une portion de 500 g est en moyenne de 30 minutes, mais il peut être plus ou moins long selon le plat. Ne vous laissez pas convaincre que le poulet est cuit alors qu’il ne l’est pas en pensant à le piquer. Lorsque le poulet est bien cuit, un liquide transparent s’en dégage. Si ce n’est pas le cas, poursuivez la cuisson jusqu’à ce qu’il le soit.

Servir le poulet chaud trop tôt après la cuisson.

La viande ne sera pas aussi tendre si elle est servie juste après avoir été cuite. Laissez-la reposer pendant environ 10 minutes sous une cloche ou un couvercle avant de la servir.
Jetez le poulet que vous avez déjà cuit.

Vous pouvez faire une salade froide avec les restes de poulet, ou vous pouvez les faire frire dans de l’œuf ou du lait et de la chapelure, ou vous pouvez faire des rillettes en combinant le poulet avec du fromage aux herbes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page