Supermarché : L’approvisionnement en Coca-Cola est menacé ; appel à la grève ?

1114-supermarche-lapprovisionnement-en-coca-cola-est-menace-appel-a-la-greve

Des discussions annuelles sont organisées pour permettre la communication entre l’employeur et les représentants du personnel. Cet échange permet de discuter d’une série de sujets, dont la rémunération. Les conversations semblent plus conflictuelles cette année dans de nombreuses entreprises. Les Français courent le risque de connaître une pénurie de Coca-Cola dans les rayons des supermarchés suite à la pénurie d’essence dans les stations-service. En effet, cela pourrait se produire si les discussions entre les partenaires sociaux de la célèbre marque échouent. Il s’avère que plusieurs des usines concernées ont déjà lancé un appel à la grève. Toutes les explications sont données ici !

Coca-Cola : Les supermarchés sont-ils en rupture de stock ?

Il faut rappeler que ce ne sont pas les premières négociations. Les employés de l’entreprise énergétique TotalEnergies avaient déjà demandé une augmentation de salaire quelques semaines auparavant. Et par rapport aux années précédentes, celle-ci était nettement supérieure. Autrement dit, une augmentation de près de 10 %. La cause principale de cette situation est le taux d’inflation élevé en France. En effet, l’inflation crée une baisse dramatique du pouvoir d’achat des Français. Malheureusement, les salaires de ces derniers n’augmentent pas en fonction de l’augmentation correspondante du coût des marchandises dans les rayons des épiceries. Par conséquent, les représentants du personnel et les employés de Coca-Cola European Partners plaident tous la même cause. Pour compenser l’inflation, ils demandent une augmentation de salaire.

Les négociations, qui se déroulent actuellement au siège d’Issy-les-Moulineaux, n’ont pas encore abouti. Actuellement, la direction demande une revalorisation de 4,8%. Il faut préciser que le personnel a pourtant demandé près de 8%. Henrique Nunes Da Silva, négociateur CFDT et délégué syndical central, s’est donc fait le porte-parole de nos collègues de France Bleu. Il a en effet déclaré : « Nous demandons autant car les résultats financiers de la direction n’ont jamais été aussi bons. Ils annoncent un bénéfice net de +22% en octobre, et l’année à venir s’annonce comme un nouveau record de bénéfices pour l’entreprise. Une demande qui, lorsqu’on regarde les chiffres fournis, semble moins saugrenue. La discussion en cours risque-t-elle de faire peser une menace de pénurie de Coca-Cola sur les supermarchés ?

Un danger pour la distribution de Coca-Cola

Il s’avère que les représentants de l’entreprise estiment que les points de vue sont trop dissemblables. Ainsi, le syndicaliste a déclaré : « Nous ne sommes pas fous parce que nous travaillons chez Coca-Cola ; nous sommes payés 20% de plus que le salaire minimum, et nous ne recevons pas des salaires de 3 000 à 4 000 dollars par an. La direction a également tenu à publier une déclaration décrivant la situation actuelle. L’entreprise « fait tout ce qui est nécessaire pour entreprendre ce discours de manière constructive, en écoutant les employés et leurs représentants », selon la déclaration. Mais cette circonstance met-elle en péril la vente de Coca-Cola dans les magasins français ?
En outre, les syndicats souhaitaient exercer une pression sur leurs patrons. Et pour ce faire, un appel à la grève a été lancé pour ce mercredi 9 novembre. Il faut savoir que la journée de négociations suivante sera le 14 novembre. L’occasion idéale de déterminer si la journée de mobilisation a eu un impact. Seuls six établissements dans la zone française sont en charge d’environ 90% des bouteilles Coca-Cola consommées. Ils se trouvent dans les villes suivantes : Castanet-Tolosan (31), Clamart (92), Furiani (20), Grigny (91), Les Pennes-Mirabeau (13) et Socx (59). Tous les rayons de vos supermarchés préférés sont approvisionnés par ces six plantes. Les clients ne seront donc pas à l’abri de voir certains supermarchés manquer de leur soda préféré si les négociations s’éternisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page