Toutes les volailles ont donc été mises en quarantaine et l’alarme a été réglée au maximum.
Toutes les volailles en France doivent être gardées dans des cages. L’épizootie se propageant de plus en plus loin dans les régions…

Le 10 novembre, jeudi, une nouvelle dévastatrice a frappé l’industrie de la volaille. En toute honnêteté, la menace de la grippe aviaire est très élevée en ce moment.
La France entière va devoir mettre en place des mesures de confinement des animaux. Ne vous inquiétez pas, les rédacteurs de C’est maman qui la fait vous informeront des détails. En d’autres termes, êtes-vous prêt ?

Plusieurs régions s’inquiètent de la grippe aviaire.

La menace de grippe aviaire à l’échelle nationale a été élevée au rang de menace grave par un règlement publié au Journal officiel.

En raison de la menace croissante de contamination par cette maladie, toutes les volailles doivent être maintenues dans des locaux fermés.

Depuis le 1er août, le virus a été confirmé dans 18 pays européens, avec le plus grand nombre de foyers en Allemagne et en France.

La Bretagne et les Pays de la Loire sont deux des nombreuses régions françaises durement touchées par le virus. En outre, la région des Deux-Sèvres. Le Gard a enfin signalé un foyer la semaine dernière.
C’est la première fois que la maladie se propage dans le sud-ouest du pays, mais quelques semaines auparavant, une autre épidémie avait été découverte en Dordogne. C’est un nouveau coup dur pour les éleveurs de volailles après la désastreuse saison 2021-2022.

Plus de 770 000 oiseaux ont été abattus.

Aucun domaine de la médecine n’a été épargné par cette situation. Les producteurs sont traumatisés, affirme le président du Comité national pour la promotion des œufs. Certains agriculteurs arrêtent la production car ils ne supportent pas de penser à ce qui s’est passé au printemps. La communauté médicale attend avec impatience le déploiement des vaccins antigrippaux testés en Europe.
C’est le seul moyen de lutter contre la pandémie de grippe qui s’est propagée dans le monde entier. La grippe fait un retour en force depuis un certain temps déjà. Nous devrons l’accepter.
Si des millions d’animaux sont abattus chaque année, il est difficile de voir comment nous pouvons maintenir la production. Depuis le 1er août, environ 770 000 oiseaux ont été abattus en France.
En raison de la propagation rapide du virus dans les élevages de poulets, ce chiffre a plus que triplé au cours du seul mois dernier.