L’association de consommateurs CLCV a déclaré le fournisseur Gaz Européen, filiale de Butagaz, en cessation de paiement. Découvrez les raisons de cette décision.
Actuellement, nous sommes dans une situation très grave. L’augmentation du prix du gaz est une conséquence directe de l’agitation en Europe. Cette hausse des prix n’est pas seulement ressentie par les familles. Les fournisseurs de gaz sont les premiers à en ressentir les effets puisque ce sont eux qui doivent payer des coûts exorbitants pour importer la marchandise.

Et le fournisseur, Gaz Européen, filiale de Butagaz, ne peut plus maintenir le prix dans les limites de la directive sur les prix fixes. Les clients de cette dernière ont été informés qu’une prime supérieure au tarif en vigueur serait perçue cet hiver en raison de la forte consommation prévue. La CLCV n’est pas satisfaite de cette décision. Gaz Européen a été mis en garde par l’organisation.

Des circonstances difficiles

L’inflation était de 5,6 % en glissement annuel en septembre, selon l’INSEE. Le 1er septembre 2022, l’article suivant a été publié sur le site de l’Institut national de la statistique et des études économiques :

Elle aurait augmenté de 105,0 % si le bouclier tarifaire n’avait pas été mis en place. »

Cette augmentation de 37,6 % est liée au niveau du bouclier tarifaire de 4 %. Pour l’année prochaine, la limite grimpera à 15%. En ce qui concerne les fournisseurs d’énergie, certains tarifs sont exemptés de cette restriction. Gaz Européen n’a pas droit à la tarification fixe du fournisseur.

Variations des prix du gaz

Les prix du gaz sont réglementés par l’un des quatre tarifs en vigueur en France. Selon nos confrères du Monde, dans un article publié samedi 29 octobre 2022, depuis l’ouverture à la concurrence en 2007, les clients peuvent choisir entre plusieurs offres :

Le gouvernement fixe le prix et l’ajuste chaque mois en fonction de plusieurs facteurs, notamment le prix de l’extraction et du transport.

Un tarif libre qui est mis à jour mensuellement sur la base des tarifs réglementés indexés.

– Un taux d’intérêt flottant qui est recalculé sur une base mensuelle, trimestrielle ou semestrielle en fonction des changements sur le marché de gros ;

– Le taux d’intérêt est fixé et garanti pour la durée du contrat, qui peut aller de un à quatre ans.

Depuis l’inflation, notamment sur les transactions effectuées à partir du 1er septembre, la protection tarifaire sera mise en place. Par conséquent, elle sera utile pour tous les changements de prix mensuels. Cela couvre les 3 premières options de la liste susmentionnée. En particulier, la quatrième option, le contrat à tarif libre fixe, n’est pas sans complications. Seules des prolongations de contrat d’un à quatre ans sont disponibles. Les fournisseurs peuvent-ils réviser le contrat après qu’il ait déjà commencé ?

Les clients en récolteront les fruits. La tarification est basée sur le prix moyen de l’essence de l’année précédente. Nous venons de voir que l’inflation est de 105 % supérieure à ce qu’elle était en 2021.

Le fournisseur de gaz européen a demandé une augmentation du prix.

Comme il s’agit d’une affaire compliquée, Gaz Européen a informé ses consommateurs par lettre. Si la consommation de ce dernier cette année est supérieure à celle de l’année dernière, l’augmentation de prix convenue doit être appliquée.

En cas d’excédent, le prix convenu n’est plus applicable. Le prix actuel de cette constante est de 32,72 € par MWh (MWh). Gaz Européen, filiale de Butagaz, tente de mettre en place une politique de surfacturation, et cette stratégie de prix sera mise en œuvre au prix du marché.

Par conséquent, un supplément de 100 € pourrait être ajouté au total. La CLCV reproche ce choix à l’entreprise.