En cas d’urgence, voici une recette simple pour faire votre propre moutarde.

115-en-cas-durgence-voici-une-recette-simple-pour-faire-votre-propre-moutarde

Comment diable sais-tu comment faire de la moutarde ? J’ai dû faire tout mon possible pour ne pas en parler.
A votre avis, comment fait-on pour créer de la moutarde ? Sous un arbre, par une bande de trolls moutardiers ?
J’en ai parlé il y a des années dans une conversation avec un autre blogueur culinaire. Le fait est que ça ne marche pas comme ça. Tout ce dont vous avez besoin pour faire ce plat est de l’eau et des graines.
Oui, c’est vraiment aussi simple que ça. Et il a été pratiqué par pratiquement toutes les civilisations de l’hémisphère nord : Comme les piments sont aux tropiques, la moutarde est au Nord.
On peut obtenir mille saveurs différentes avec la moutarde. Par exemple, si certaines sont onctueuses, d’autres sont pratiquement entièrement composées de graines légèrement écrasées. Le vinaigre est le choix le plus courant, mais d’autres liquides peuvent également être utilisés, comme le vin, la bière, le moût de raisin et même les jus de fruits.

Le miel est souvent utilisé pour sucrer la moutarde et, aux États-Unis, une recette typique de moutarde au miel prévoit un rapport entre la moutarde et le miel. En revanche, une recette bavaroise moelleuse utilise simplement du sucre et de l’eau, sans acide ni miel. Les Italiens sucrent leur moutarde avec des conserves de fruits.
Bien que la moutarde soit utilisée dans la cuisine chinoise depuis au moins 2 500 ans, elle est en réalité un produit endémique européen. La moutarde tire son nom de l’expression latine « mustum ardens », qui signifie « moût chaud », car les Romains mélangeaient régulièrement des graines écrasées avec des raisins écrasés qui n’avaient pas été fermentés.
Amandes, pignons, graines de moutarde et vinaigre de vin rouge sont les principaux ingrédients de ma recréation d’une recette de moutarde romaine.
Voici le concept général de la façon de la créer : Mélangez les graines avec le liquide et broyez. C’est littéralement tout ce qu’il y a à faire avec la moutarde. Les seuls ingrédients de la moutarde chinoise et de la moutarde anglaise (comme celle de Coleman) sont l’eau et la moutarde en poudre. Bien que tout le monde puisse faire de la moutarde, il existe quelques astuces pour maîtriser un condiment vraiment exceptionnel.
Tout d’abord, il faut mettre la main sur de l’eau glacée. La saveur piquante de la moutarde provient d’une substance chimique contenue dans les graines qui se libère lorsqu’elle est exposée à un liquide froid. Comme pour couper un oignon en tranches, il faut briser les graines pour libérer la substance chimique inflammable. Or, la chaleur inhibe ce processus. Par conséquent, si la recette demande de l’eau froide, utilisez plutôt de l’eau bouillante.
Les sauces à la moutarde cuites depuis longtemps perdent leur mordant, il est donc recommandé d’ajouter une pincée de moutarde fraîche.
De plus, cette réaction est assez explosive. Si vous laissez votre moutarde à l’air libre, elle perdra son piquant en quelques jours, voire en quelques heures. Cependant, la réaction est déclenchée par la présence d’un acide, souvent du vinaigre, et c’est également le cas pour le raifort. L’utilisation du sel permet non seulement de conserver les aliments, mais aussi d’en améliorer le goût.
La moutarde peut toujours être fabriquée sans le vinaigre et le sel, mais elle ne se conservera pas aussi longtemps. Elle ne se détériorera pas, mais son goût s’estompera.

Le sel et le vinaigre rendent la moutarde presque imperméable à la détérioration. Associée au vinaigre et au sel, la moutarde, qui est déjà l’une des herbes antibactériennes les plus puissantes, devient une concoction absolument mortelle. Elle peut se dessécher, mais elle ne se gâte jamais, dit-on.
Les graines blanches, brunes et noires sont les trois options qui s’offrent à vous. Contrairement à ses cousines plus puissantes, la moutarde brune et la moutarde noire, la moutarde blanche a un effet plus doux.
Les graines de moutarde, noires et brunes, peuvent être apprivoisées en les faisant tremper dans l’eau pendant une nuit entière avant de les moudre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page