Voici un plan simple pour réduire votre risque d’AVC.

115-voici-un-plan-simple-pour-reduire-votre-risque-davc

Des mesures préventives pourraient éviter huit accidents vasculaires cérébraux sur dix…
Les accidents vasculaires cérébraux frappent une fois toutes les quatre minutes en France. Mais ce que vous ne savez probablement pas, c’est que huit fois sur dix, il était en fait évitable. Quelles mesures exactes auraient pu l’empêcher de se produire ? Nous allons maintenant découvrir la réponse à cette question.

Pouvez-vous expliquer ce qu’est une attaque cérébrale ?
Nous allons vous expliquer ce qu’est une attaque cérébrale et vous donner des conseils pour éviter d’en subir une. Vous devez savoir qu’une attaque cérébrale se produit lorsque la circulation sanguine vers le cerveau est interrompue. Cela a un impact sur une partie plus ou moins cruciale du cerveau. Cette affection fait généralement suite à l’obstruction ou à la rupture d’un vaisseau sanguin. En outre, elle entraîne la mort des neurones.
25 % des accidents mortels concernent des personnes de moins de 65 ans. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il peut y avoir des répercussions. Les altérations détectées par les scanners peuvent être subtiles ou très invalidantes. La paralysie d’un bras ou d’une jambe, voire du visage, en est un exemple.
Il est essentiel de surveiller régulièrement sa glycémie, sa tension artérielle et son taux de cholestérol.
Selon les professionnels de la santé, environ 80 % des AVC peuvent être évités. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de gérer les dangers potentiels et d’apporter les changements nécessaires à son mode de vie. Commencez par connaître vos chiffres de glycémie, de cholestérol et de pression artérielle. Si vous êtes jeune, vous devriez faire contrôler votre tension artérielle tous les 5 ans ; si vous avez plus de 45 ans, vous devriez la faire contrôler tous les ans.
Vous pouvez le faire à la pharmacie, chez le médecin ou même à la maison à l’aide d’un appareil d’automesure. Nous vous recommandons également de faire une analyse de sang au moins une fois tous les cinq ans. Surtout si vous présentez déjà un risque de maladie cardiaque. Les facteurs de risque d’AVC tels que l’hypertension artérielle, le diabète et le cholestérol peuvent être traités et donc évités.
La prévention des accidents vasculaires cérébraux peut être grandement facilitée par la pratique régulière d’un exercice physique.
Au cas où vous ne le sauriez pas, faire de l’exercice régulièrement aide à ne pas prendre de poids. Mais ce qui est peut-être plus important, c’est que cela réduit d’un tiers le risque d’AVC. Tous les sports n’impliquent pas un effort physique intense. Cinq heures de marche hebdomadaire ou 20 minutes par jour sur un vélo d’appartement, un vélo elliptique ou un rameur sont recommandées. Il est impératif de maintenir un mode de vie actif. Même s’il est léger, l’exercice doit vous faire transpirer et vous donner le sentiment d’être essoufflé. À vous de décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page