Lidl a récemment fait l’objet de discussions négatives. Les personnes les plus pauvres sont les plus choquées par ce qui arrive aux invendus en période de récession économique.
Il y a une crise dans toute l’Europe en ce moment. L’inflation annuelle de plus de 10 % est sans précédent. Les particuliers essaient de trouver des mesures de réduction des coûts pour ne pas finir le mois dans le rouge. Ils espèrent que les magasins de bonnes affaires pourront les aider. L’une des options les plus populaires est Lidl. Pourtant, l’attention négative porte atteinte à sa réputation. En effet, de l’eau de Javel a été utilisée pour submerger complètement une poubelle contenant des produits utilisables afin que personne ne puisse les prendre gratuitement.

Confusion chez Lidl
Cependant, on ne sait pas exactement ce qui a poussé un employé de Lidl à Jemeppe-sur-Sambre, dans la province de Namur, en Belgique, à verser de l’eau de Javel sur des aliments invendus qui avaient été jetés. Comment se fait-il qu’il ait griffonné « Sortez d’ici ! » sur le récipient vide d’eau de Javel ? Un citoyen local a découvert cette benne à ordures et l’a photographiée pour illustrer la créativité avec laquelle Lidl recycle ou réutilise les produits non désirés. Un réveil brutal pour l’acheteur qui est tombé sur la poubelle.
Afin de s’assurer que personne n’achète ces aliments, les employés du Lidl de Jemeppe-sur-Sambre auraient aspergé les rayons d’eau de Javel. Il se souvient « qu’en temps de crise, ils pourraient rendre ces provisions accessibles aux plus démunis. »
Lidl a été approché par RTL info. La consigne contre le gaspillage alimentaire inscrite sur l’enseigne est en contradiction avec cette action, elle est donc logiquement décontenancée. On comprend maintenant les motivations de la mauvaise conduite de l’auteur. Il cherchait un moyen de faire fuir un cambrioleur potentiel. Si quelqu’un avait volé dans cette boîte à ordures biologique, il aurait « pris des mesures en réponse ». Une technologie impropre à la consommation humaine.

C’est reparti avec la controverse de Lidl.
Lorsqu’un nouveau magasin Lidl a été construit près de la maison d’un couple de personnes âgées, celles-ci ont soulevé des objections. Magaly et Laurent vivent depuis longtemps près d’un Super U. Ils n’ont jamais eu de problème avec ce magasin. Ils n’ont jamais eu de problème à ce sujet auparavant. Le couple n’a jamais signalé de personne ou de chose gênante. Lorsque le supermarché ne sera plus en activité, ils ne voient aucun problème à ce qu’un Lidl s’installe. Cependant, les préparatifs doivent être faits à l’avance afin d’avoir une grande ouverture au mois de novembre. C’est là que le bât blesse. Depuis trente ans, le couple jouit d’une vue imprenable sur le parc et les bois, mais il doit maintenant faire face à un mur de dix mètres de haut. Dans leur jardin, pour être précis.
Comme Lidl était dans son droit, le couple a fait de multiples recours pour que les affaires reprennent comme avant. Cependant, avec la représentation d’un magasin qui s’est appuyé sur la confiance d’un couple pour lancer son activité.
Le magasin préféré des Français pendant la récession
Vous croyez vraiment qu’en ces temps d’inflation, Lidl est le supermarché de référence pour le consommateur moyen ? Ce n’est tout simplement pas le cas. L’objectif à long terme de Lidl est de devenir le détaillant discount le plus apprécié en France. Au fil du temps, il s’est imposé comme un leader crédible du secteur.

S’il existe plusieurs supermarchés en France, E. Leclerc est le plus populaire. La part de marché de l’entreprise a augmenté de 0,2%, pour atteindre 22,5%. Les consommateurs ont afflué dans les magasins Leclerc parce qu’ils ont été parmi les premiers à offrir des rabais pour lutter contre l’inflation. En clair, la mission de l’enseigne est de préserver le pouvoir d’achat des clients. Le « bouclier anti-inflation » a été déployé, et il l’a été par E. Leclerc. Une publication française de consommateurs a désigné le magasin de l’entreprise comme le moins cher du pays au début de cette année.