CARREFOUR EFFECTUE DES TESTS DE RÉFRIGÉRATEUR POUR SON SERVICE DE LIVRAISON

117-carrefour-effectue-des-tests-de-refrigerateur-pour-son-service-de-livraison

L’entreprise française prévoit d’améliorer son service de livraison en permettant aux livreurs d’apporter des denrées périssables au domicile des clients et de les conserver dans leur « réfrigérateur ». Première du genre en France.
Il est possible de se faire livrer des produits d’épicerie à domicile sans y être vraiment, et sans même avoir besoin de stocker les marchandises. C’est l’espoir derrière l’expérimentation par Carrefour d’un service de livraison plus efficace. Concrètement, comme le rapporte LSA cette semaine, la chaîne d’épicerie offrirait la possibilité à ses clients de se faire livrer des fruits frais dans leur réfrigérateur. En France, il s’agit du premier service de ce type.

En optant pour la livraison standard, le consommateur fait ses choix et complète son achat sur carrefour.fr. Après avoir décidé de la date à laquelle il souhaite se faire livrer, il coche la case correspondant à son mode de conservation « frigo ».
Nécessaire : une serrure avec accès à Internet
Cependant, quelques précautions de sécurité doivent être respectées avant de pouvoir effectuer cette livraison premium. Selon une page LinkedIn tenue par Mélanie Vassord, responsable innovation groupe chez Carrefour, les clients devront acheter une serrure connectée auprès de Linus Yale. Un objet qui peut être acheté pour deux cents à trois cents euros.
Lors du passage du livreur, le client pourra donner un accès temporaire via l’appli de la serrure associée afin que le livreur puisse entrer dans la maison. Une fois la porte déverrouillée, le client est alerté instantanément. Après avoir livré les marchandises et les repas surgelés, il les stocke dans le réfrigérateur. Les tables servent à stocker les produits secs comme les pâtes et les conserves.
Walmart dispose également d’un programme d’adhésion tout à fait comparable à Amazon Prime.
Il est proposé par la division européenne de Walmart, baptisé depuis 2019. Après un programme pilote réussi, le déploiement dans davantage de villes américaines a commencé au tournant de l’année civile. L’objectif de l’entreprise était alors de doubler sa base de clients actuelle de 6 millions à 30 millions d’ici la fin de 2022.
Cependant, contrairement aux essais de Carrefour, le magasin américain offre des protections de sécurité plus robustes. L’accord de Walmart prévoit un système de verrouillage lié et l’utilisation de caméras portées par les livreurs. Une mesure prise pour éliminer toute possibilité de vol ou de dommage lors de la livraison au domicile du client.
Les clients américains peuvent bénéficier de ce service de livraison pour 20 dollars par mois s’ils souscrivent à un abonnement. De son côté, le groupe Carrefour est resté vague sur son intention de rendre ce service accessible à l’ensemble de ses consommateurs ou de le réserver à un cercle restreint d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page