Le prince Albert irritait Charlène de Monaco, en se montrant trop complice avec une autre femme, qui apparaissait régulièrement à ses côtés.
L’édition allemande du magazine In Touch taquine même un baiser, alors que c’était un baiser.
En fait, la femme à laquelle il fait référence n’est autre que sa nièce Melanie Antoinette Costello de Massy.

« Et Albert semble lui faire confiance au-delà de toute mesure. Peut-être plus que sa femme, Charlène ? », interroge-t-il sur le post.
Elle siège aujourd’hui au conseil d’administration du Monte Carlo Country Club et a également été présidente du Monaco Tennis Club.

« Il est très possible que Charlène soit en quelque sorte jalouse de cette relation particulière », déclare In Touch.
Charlène de Monaco est également très proche de sa nièce, qui était à ses côtés lors de l’ouverture du marché de Noël. Charlotte Casiraghi, fille de la princesse Caroline de Monaco, était également de la partie.
Une belle complicité s’affiche.

Le magazine Voici a sa cóté évoque la transformation de Charlène de Monaco, grâce en grande partie à son frère Gareth, sa chronique sur l’événement.
Monaco, c’est un peu Game of Thrones, il faut savoir contourner les pièges et signifier la spiritualité, confie un proche. Pour se protéger, ils avaient mis en place un secrétariat avec cinq ou six personnes de confiance, et maintenant tout devait passer par leur bureau. Même Caroline et Stéphanie ont respecté les nouvelles règles.