Si Charlène, princesse de Monaco, apprenait que ses jumeaux Gabriella et Jacques sont « menacés » par la mafia, elle aurait peur. Elle et Maxima, la reine des Pays-Bas, auraient un point commun. Des discours qui inquiètent ?

Selon un article publié dans le magazine France Dimanche, le couple royal et ses jumeaux sont « aux mains de la mafia ».

Selon un article publié dans l’hebdomadaire people, « Corruption, pots-de-vin et blanchiment d’argent – le procès qui s’est ouvert lundi à Marseille – devrait lever le rideau sur un véritable scandale. »
Il s’agirait de l’affaire de la Tour Odéon qui fait actuellement l’objet d’une enquête à Monaco, dans laquelle seraient impliqués des membres de la Camorra, c’est-à-dire de la mafia italienne.
Leur procès s’est tenu au tribunal correctionnel de Marseille, où ils étaient accusés de corruption et de blanchiment d’argent. Et l’un de ces individus serait Giovanni Tagliamento, qui a été « présenté comme un membre de la Camorra de Naples ». Il semblerait que le prince Albert de Monaco ait suivi assez attentivement les développements de cette affaire.

Et comme Maxima des Pays-Bas est l’amie proche de Charlène de Monaco, elle serait également préoccupée par la mafia. Malgré cela, elle se préoccupe avant tout d’Amalia, qui est la successeure du royaume.
Le journal néerlandais « Telegraaf », repris par In Touch Germany, a rapporté que le Palais serait informé d’un potentiel « enlèvement de la princesse héritière ». La princesse héritière fréquenterait l’université d’Amsterdam afin d’étudier la psychologie.

« Amalia serait la cible de la « Mocro Mafia » néerlandaise, qui est un groupe criminel connu pour ses niveaux extraordinaires de violence et d’impitoyabilité. »
Charlène de Monaco et Maxima des Pays-Bas, qui sont censées être en communication fréquente, seraient en train de discuter de ces questions troublantes.