Hugo Lloris était déjà embarrassé par une dispute « familiale », par rapport à sa femme, cette fois après un petit traitement inattendu d’Antoine Griezmann.
Mais cette fois en ce qui concerne la communauté LGBT.

Le capitaine français a déclaré lors d’une conférence de presse qu’il voulait respecter les règles de la FIFA. Il a été interrogé sur la possibilité de porter un badge arc-en-ciel pendant la Coupe du monde en soutien à la communauté LGBT, qui serait maltraitée au Qatar, l’État organisateur.
Il a expliqué: « Nous sommes des joueurs qui sont obligés de jouer sur le terrain, de respecter leur pays et leur union dans la mesure du possible. »

Cela n’a pas été apprécié par les représentants de la communauté LGBT, surtout depuis le printemps dernier, Hugo Lloris avait déjà déraillé.
Ses paroles ont été extraites par Stop on Photos, que le magazine Public a rappelé dans son numéro de cette semaine. Les insultes homophobes étaient simplement « folklore » et « langage de football. »
C’était la même attaque contre sa femme, Marin, qui a été torpillée par Alphonse Areola lors d’une série de questions et réponses sur Instagram. Elle a expliqué pourquoi ils étaient incompatibles. Didier Deschamps avait appelé pour demander le blues, et la femme Alphonse Areola a fini par s’excuser.
Ce week-end, Hugo Lloris aurait pu être pris pour cible par Antoine Griezmann, qui soutient la communauté LGBT.

« Un peu gênant ? Oui et non. Où que je sois sur la planète, ils savent qu’ils auront toujours mon soutien. Mais je suis footballeur, c’est ma profession. Mon pays m’invite à jouer à la compétition, et j’en suis fier. « Ils ont tout mon support, tout mon respect », a-t-il dit.