Jacques Legros a écrit ses opinions sur diverses personnalités de la télévision dans son livre « Derrière l’écran, 40 au cœur des médias ».

Jacques Legros a parfois remplacé le légendaire Jean-Pierre Pernaut au journal de 13h de TF1. Puisqu’il est dans le milieu de la télévision depuis si longtemps, il va de soi qu’il a beaucoup à dire.

Son livre de souvenirs, intitulé Derrière l’écran, 40 ans au cur des médias, est sorti le 5 octobre dernier et retrace les moments forts de sa carrière. C’est pourquoi ce livre est le support idéal pour exprimer toutes ses pensées.

Il s’agit d’une stratégie de sortie dans laquelle il évoque les figures positives et négatives des médias français.
Derrière l’écran, 40 ans au centre des médias ; un livre de lui

Jacques Legros est une figure majeure de la télévision française, et il est célèbre pour sa franchise. Après avoir animé des dizaines d’émissions de variétés pendant 12 ans à la radio, 28 ans à la télévision (dont 25 ans au journal de 13 heures sur TF1), et un total cumulé de près de 100 ans dans le secteur.

Il semble que cette profession s’accompagne de certains jugements sur d’autres personnalités du show-business. En raison de son succès dans l’industrie des médias, il a écrit un livre intitulé « Derrière l’écran : 40 Years at the Heart of the Media ».

Ce livre est une distillation de son temps passé à travailler à la télévision. Il est bien connu que le journaliste, à l’occasion de la publication de son livre, a voulu se dévoiler avec émotion, visiblement sans filtre. Les premiers extraits ont révélé l’hostilité persistante de Jacques Legros pour certains dirigeants du PAF. Nous vous en expliquons la raison.

Lors d’une interview accordée à Sud Radio, Jacques Legros a déclaré que l’animateur Arthur n’avait pas la capacité de prendre plaisir aux réalisations des autres. Je suis comme ça, c’est plus fort que moi.

Je comprends, dit-il, mais Arthur n’a jamais été un adepte de la saine compétition. Et il a dit cela avant de se vanter du succès de son émission avec Carole Rousseau.

Par ailleurs, Patrick Poivre d’Arvor n’est pas nommément cité dans l’ouvrage de Jacques Legros. Il a pourtant promis d’être très franc à son sujet sur Europe 1. Même si Jacques Legros s’en était déjà pris à Jean-Pierre Pernaut, il a continué sa tirade.

Quand Jacques Legros écrit, il ne se retient pas.

A 71 ans, le journaliste Jacques Legros n’est pas du genre à retenir ses émotions. Il écrit dans son livre qu’il a connu plusieurs partenariats antagonistes au cours de sa vie professionnelle. Plusieurs personnalités sont citées, dont Jérôme Bellay, Jean-Claude Dassier et Jean-Pierre Elkabbach.

Puremédias a inclus l’interview du livre de Jacques Legros qui a été réalisée par leur société. Le journaliste Jean-Pierre Elkabbach d’Europe 1 aurait posé la question suivante : « On vous a écrit vos questions ?

Pour Jacques Legros, ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Pas du tout, Monsieur Elkabbach.

Vous oubliez que moi aussi je suis journaliste, et que pendant des années je vous ai affronté sur Europe 1 à RTL, avec deux fois plus de téléspectateurs que vous. Il est tellement sûr de cette réponse qu’il la souligne avec audace tout au long de son livre.

Jacques Legros, ancien directeur éditorial d’Endemol France, ne l’oubliera jamais. Il s’en vante auprès de ses autres soldats. Du coup, il a réagi de manière très désagréable.

Le journaliste avait des œillères et supposait que tout ce qui n’était pas du journalisme était malhonnête, et je venais de la société de production Endemol, donc je suppose que c’est pour ça.

Et pourtant, le journaliste n’a pas terminé son livre là. Le journaliste, qui est maintenant nonagénaire, a été, dit-il, sa pire déception professionnelle. Une punition qu’il n’a visiblement pas prise à la légère.