En France, le nombre de radars automatiques augmente à un rythme sans précédent !

17-en-france-le-nombre-de-radars-automatiques-augmente-a-un-rythme-sans-precedent

Jamais auparavant 5600 radars automatiques n’avaient été installés sur les routes françaises… Les radars automatiques sont déployés en France depuis 2003. L’objectif était de réduire le nombre de morts sur les routes.

Cette époque est révolue. En effet, leur nombre a augmenté au cours des 19 dernières années, leur technologie a progressé, et leur efficacité pour réduire les accidents a été démontrée.
Leur nombre dépassera pour la première fois 5 600 l’année prochaine. Une première en France. Alors, comment vont-ils être distribués ? Avant toute chose, il est essentiel de comprendre que les cabines radar traditionnelles sont en voie de disparition.

Il y a plusieurs nouveautés.

Le parc de radars autonomes va s’enrichir de 200 nouveaux appareils, selon le décompte exact.
De l’autre côté, les radars situés aux feux de signalisation seront remplacés par des radars urbains, qui seront moins apparents pour les véhicules. Toutefois, ce ne sera pas la seule différence en 2023.

Le 27 octobre 2003, à Blois, c’était il y a presque 19 ans (Essonne). Depuis, leur nombre a augmenté, leur technologie a progressé, et leur utilité pour diminuer les accidents a été démontrée.
Une nouvelle étape va être franchie 20 ans plus tard. Le gouvernement entend installer 200 appareils supplémentaires d’ici fin 2023 par rapport à 2022, portant pour la première fois le nombre total de radars à 5600.

Voici comment seront répartis les futurs gadgets, selon le site spécialisé radars-auto.

200 radars traditionnels en moins

Les cabines traditionnelles de radars sont en train de disparaître. En 2013, on en comptait 2200 disséminés sur les routes de France.
Mais ces radars fixes de la génération précédente ont été progressivement remplacés par des radars tourelles, urbains, ou double face. Il n’en restera que 600 à la fin de l’année 2023, soit 200 de moins qu’en 2022.

Il y a 100 radars discriminants.

Il y aura 100 radars discriminants supplémentaires, plus longs et de forme cylindrique que les radars fixes traditionnels, en 2023, pour un total de 800.
Lorsque de nombreux véhicules apparaissent sur une même image, ces technologies permettent d’identifier la voiture en infraction.

À bord, on trouve 500 radars mobiles.

Depuis 2016, le nombre de radars mobiles embarqués, c’est-à-dire deux déployés au sein des automobiles des forces de l’ordre, est constant. Il ne sera pas réévalué en 2023 puisqu’il est fixé à 500 unités.

400 radars personnels

Il en va de même pour les véhicules radars remis aux entreprises privées. Leur nombre de 400 restera le même en 2023, mais ils seront affectés à des départements différents.

Il est prévu d’installer 200 radars.

Le nombre de radars autonomes, dits « de chantier », qui seront installés sur les autoroutes françaises d’ici fin 2023 est de 600.
Une quantité considérable pour ce type de radar populaire : on en comptait moins de 250 il y a deux ans. 200 autres seront achetés pour 2023.

Ce chiffre est toutefois à relativiser : une partie des nouvelles commandes, jusqu’à 100 par an, servira à remplacer des radars endommagés. Ces radars facilement déplaçables ont l’avantage de pouvoir être installés dans des zones de construction, des zones de danger temporaire ou le long d’itinéraires sécurisés.

Caméras à 50 mph

Les radars tronçons permettent de suivre la vitesse des véhicules sur une large gamme de distances. En 2017, on en comptait 103 ; en 2022, leur nombre était tombé à 50, et il en sera ainsi jusqu’à la fin de 2023.

Il y aura 100 caméras de feux rouges en moins.

Les caméras de feux rouges, qui ont été installées en 2009, ont été un échec. Leur nombre a été réduit à 628 d’ici la fin de l’année 2021, à 500 d’ici la fin de l’année 2022 et à 400 d’ici la fin de l’année 2023 en raison de l’obsolescence technologique.

Il existe 50 radars de croisement.

Les radars de croisement sont en cours de suppression. Après le feu orange clignotant, ces capteurs surveillent les passages à niveau autorisés ou illicites.
Leur nombre était de 80 en 2016, mais il a depuis baissé à 50, ce qui restera le cas d’ici fin 2023.

Il y aura 100 radars tourelles, pour un parc total de 1500 unités.

Les radars tourelles sont aujourd’hui les plus répandus en France. Certains sont en service, d’autres ne servent que de leurres. En 2022, 1000 des 1400 installés étaient opérationnels.
Ils seront 1500 à la fin de 2023, dont 1000 encore capables d’infliger des sanctions. Par conséquent, l’une des trois tourelles radar sera un leurre. Toutefois, il est préférable d’éviter de jouer…

600 radars urbains

La sécurité routière se concentre toujours sur les leurres. En effet, 700 radars urbains seront déployés dans les villes françaises d’ici fin 2023, soit 600 de plus qu’en 2022.
Cependant, seuls 200 seront activement impliqués, répartis dans les 700 cabines mobiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page