Découvrez quels sont les emplois les plus importants dans le contexte actuel de pénurie d’essence.

20-decouvrez-quels-sont-les-emplois-les-plus-importants-dans-le-contexte-actuel-de-penurie-dessence

En raison de la récente pénurie d’essence, certaines professions bénéficient d’un traitement préférentiel dans les stations-service.

Depuis plusieurs jours, la France connaît une nouvelle crise de l’essence. En effet, la région connaît depuis une dizaine de jours des grèves dans les raffineries de pétrole comme TotalEnergies et Esso-ExxonMobil.

Les files d’attente sont longues dans les stations-service, les jerricans ne peuvent être remplis et le carburant fait cruellement défaut. Les conducteurs sont dans une position précaire à cause de tout cela.

Depuis peu, le gouvernement a saisi des installations de stockage de pétrole.

Certaines préfectures ont également pris des mesures cruciales pour améliorer l’approvisionnement et gérer le flux d’essence vers les conducteurs.

Il s’avère qu’une quarantaine de professions différentes peuvent obtenir de l’essence en premier. Ici, nous décomposons tout pour vous.

Des professions faciles à accéder dans différentes parties du pays

En raison des problèmes d’approvisionnement en essence, certaines préfectures ont instauré des restrictions à la pompe. Elles ont dressé une liste de professions très demandées.

N’oubliez jamais que les experts en santé et sécurité sont toujours très demandés dans tout le pays. Le nombre semble donc important dans le Pas-de-Calais.

Il existe également des taxis, des pompes funèbres et des services après-décès, en plus du personnel standard de sécurité, d’urgence et médical.

Il y a aussi ENEDIS et les entreprises qui entretiennent les autoroutes et fournissent une assistance routière. Par ailleurs, certaines stations-service des Yvelines servent exclusivement des vocations clés. Les gens ont besoin d’aller ailleurs.

La police, le SAMU, les ambulances et le personnel médical ont la priorité sur les pompes de l’Aisne. En Essonne, de nombreuses stations fonctionnent en priorité.

Bien que prometteur au départ, la mise en place du système s’est avérée trop difficile, et l’initiative a été annulée. Selon l’interview de la préfecture à BFM TV, la liste des objectifs est longue en ce qui concerne le Vaucluse.

Il y a des ambulances privées, des médecins privés, des infirmières, des sages-femmes, des kinésithérapeutes, des transports scolaires, des éboueurs, mais aussi des policiers fédéraux, nationaux et locaux, des gendarmes, des douaniers, le SDIS, le Samu-Smur et la gendarmerie nationale. C’est pourquoi ils ont l’exclusivité de la pompe de 9h30 à 13h30 tous les jours de la semaine.

Dans la station-service, ce sont d’autres affaires qui priment.

Les forces de l’ordre, la gendarmerie, les pompiers et les SAMU de l’Hérault (SAMU, SMUR, ambulances privées), ainsi que les médecins et infirmiers de la communauté médicale y ont accès.

De ce fait, ils pourraient bénéficier d’un traitement préférentiel. Cependant, seulement du mardi 11 octobre 2022 au vendredi 14 octobre 2022.

Cela s’est produit dans pas moins de sept commissariats de police. Le mercredi 12 octobre, un arrêté préfectoral entrera en vigueur en Haute-Garonne, donnant un accès prioritaire aux professionnels de santé et aux forces de l’ordre. Et c’est ce que dit le site Actu.fr, qui s’est concentré sur la crise du carburant.

Les préfectures concernées vont plus loin. Dans l’Oise, les priorités sont limitées aux personnes travaillant dans le domaine médical. De plus, une pièce d’identité est toujours exigée.

En conséquence, un certain nombre de stations-service ont été sélectionnées pour faciliter l’accès des voitures prioritaires.

Il en va de même dans toute la France. La pénurie de carburant et les problèmes d’approvisionnement persistent malgré cette stratégie. Les personnes exerçant certaines professions se regroupent pour demander un traitement préférentiel.

La solution à la pénurie de carburant

Il est important de rappeler que le gouvernement veut faire beaucoup de choses. Pour pallier les grèves et la pénurie de carburant, cela a été mis en place. Thierry Pechey a tenu à écrire à Lorraine Actu puisqu’il est président du conseil régional de l’ordre des infirmiers en Meurthe-et-Moselle.

Il nous a mis en garde contre les dangers qui pèsent sur les principales professions.

Il a été fait état de menaces de mort proférées à l’encontre du personnel médical qui était prioritaire dans les stations-service.

Avec la diminution des réserves de gaz, a-t-il ajouté, cela devient un problème sérieux. Et donc, compte tenu de l’augmentation de la violence qui s’ensuit, la perspective d’un bain de sang.

Les attaques de soignants sont quelque chose que nous craignons de voir se produire », a-t-il déclaré.

Les conducteurs sont de plus en plus inquiets, c’est pourquoi le mardi 11 octobre, le Premier ministre a lancé une procédure d’urgence pour débloquer les raffineries Esso-ExxonMobil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page