Retour sur les injustices auxquelles ce couple a été confronté en 2017 ! Pour la première fois en 69 ans, ils ont été contraints de passer Noël séparément !
Cependant, ce couple canadien âgé a été contraint de passer une partie de la saison séparément en 2017. Une première en 69 ans de mariage. Pour cette raison, les autorités provinciales ont déterminé que différents niveaux de soins à domicile étaient nécessaires. La suite de cet article contient l’intégralité de cette histoire déchirante !

La fameuse lettre qui a changé la vie de ce couple !

Pour en revenir à cette histoire, un examen médical effectué au début du mois a révélé le bilan suivant. La santé d’Herbert Goodine avait commencé à se détériorer à l’âge de 91 ans. En conséquence, l’homme a été contraint de quitter l’établissement de soins spéciaux où il partageait une chambre avec sa femme Audrey, âgée de 89 ans. Ils vivaient ensemble depuis longtemps. Dianne Goodine Phillips, la fille du couple, a déclaré avoir appris le déménagement.
« J’ai relu cette lettre sous le choc à de multiples reprises », a-t-elle déclaré sur les médias sociaux.
Le ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick lui a proposé de nombreuses alternatives. La fille du couple pourrait déplacer les deux parents dans un autre établissement de soins comme première option. D’ailleurs, l’établissement était à trois heures de route.

Une terrible découverte !

Il était également possible de prendre des dispositions pour que son père soit relocalisé dans un foyer situé à 30 minutes de là, de son propre chef. Et c’est de là qu’il se trouvait à ce moment-là. La jeune femme a demandé que son père reste là où il était jusqu’à la fin de la semaine. Selon Mme Phillips, un fonctionnaire provincial a alors contraint ses parents à faire un choix.
Ce choix a eu un impact important sur eux. « Je parlais à mes parents hier et je pouvais entendre ma mère pleurer et mon père en arrière-plan », a-t-elle déclaré.

« Noël est terminé pour nous maintenant, et c’est le pire Noël que nous ayons jamais eu », aurait ajouté cette dernière. Je me suis demandé.

Il était temps pour le couple d’affronter la réalité. Herbert et Audrey se sont embrassés et se sont dit adieu en pleurant. Pour la première fois depuis des décennies, les deux tourtereaux allaient dormir dans des lits séparés. Audrey se tenait près de la fenêtre, regardant par la fenêtre son mari qui était conduit à sa nouvelle maison. Le problème n’est pas la décision elle-même, mais plutôt le moment choisi.
La démence du père de Mme Philipps avait progressé alors qu’elle n’en était encore qu’à ses débuts. Il avait enfreint quelques règles de l’institution. C’est le cas lorsqu’il a désactivé l’alarme d’une porte. Il était déterminé à sortir et à récupérer la plante ornementale de sa femme. La fille du couple, elle, a dû s’adapter à la séparation de ses parents.