Après 2024, ces comptes ne recevront plus de prestations sociales.

23-apres-2024-ces-comptes-ne-recevront-plus-de-prestations-sociales

La fraude n’est plus tolérée par le gouvernement. D’ailleurs, ces dernières semaines, les services de l’État ont démasqué un certain nombre de fraudeurs. Concentrer l’attention sur… les avantages sociaux. Ces procédures obligent l’équipe dirigeante à travailler de manière efficace et efficiente. Ainsi, les élus de l’Assemblée nationale viennent de prendre une décision très importante : à partir de 2024, les prestations versées par la France devront être transférées… sur des comptes bancaires français et/ou européens.
Les faussetés ne sont plus les bienvenues en France.

Dès qu’il a pris place sur le banc de l’Élysée en 2017, Emmanuel Macron a juré d’inaugurer une nouvelle ère. Et cela ne s’est pas encore retourné contre lui ! L’actuel chef de l’État et son gouvernement n’ont cessé de prendre des décisions politiques depuis près de six ans dans le but de refaire la France à leur image. S’il y a sans doute beaucoup de choses qui les empêchent de dormir, la question de la fraude n’en fait certainement pas partie.

Gabriel Attal, l’actuel ministre des Comptes publics et ancien porte-parole du gouvernement, a déclaré : « La question de la fraude, notamment des prestations sociales versées à des personnes qui ne résident pas sur notre territoire, alimente régulièrement les études. » Ces dernières recensent les nombreux cas de fraude qui se produisent chaque année dans la distribution des différentes allocations que la France peut verser aux citoyens dans le besoin. Le temps étant évidemment compté, il était temps de passer à l’action.

L’Assemblée nationale, sous l’impulsion de Gabriel Attal, a récemment adopté un amendement rendant obligatoire, à partir de 2024, le dépôt de toutes les allocations, à l’exception des pensions, sur des comptes bancaires en France ou dans l’Union européenne. Il s’agit d’un premier effort du gouvernement pour lutter contre la pratique répandue consistant à placer le produit de la fraude aux prestations sociales sur des comptes bancaires offshore. Si cela fait partie de vos habitudes, soyez prudent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page