Les experts mettent en garde contre une saison de grippe sévère cet hiver

24-les-experts-mettent-en-garde-contre-une-saison-de-grippe-severe-cet-hiver

Les experts recommandent de se faire vacciner avant l’arrivée de l’hiver. Ils craignent le retour de la pandémie de grippe et soulignent que les personnes à risque sont plus vulnérables aujourd’hui que les années précédentes.
En plein milieu d’une pandémie de grippe, cet hiver a été tendu.

La neuvième vague de Covid à frapper la France est le sujet du jour. Et à l’approche de l’hiver, la campagne annuelle de vaccination contre la grippe saisonnière se poursuit. Les personnes bénéficiant du statut prioritaire se verront en effet proposer une vaccination par un professionnel de santé. Tout aussi librement un médecin, une sage-femme ou un pharmacien. Jusqu’à présent, relativement peu d’incidents ont été signalés. Il est toutefois impossible de prédire la gravité d’une pandémie de grippe. Le virus s’est déjà répandu dans l’hémisphère sud, mais il commence tout juste à gagner l’hémisphère nord.

A-t-on assisté à un déclin de l’efficacité de notre système immunitaire ?

Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon, et Vincent Enouf, spécialiste des maladies infectieuses, avancent l’hypothèse d’un retour du virus. Nos confrères de TF1info affirment qu’après une « pause grippe » de deux ans, nos systèmes immunitaires ont changé et sont devenus plus vulnérables au virus.

Le virus de la grippe est resté inchangé, mais nos systèmes immunitaires ont évolué. « Aucun facteur de virulence inné n’a été acquis, il n’est donc pas plus agressif que ses ancêtres. Ce n’est pas parce qu’il s’est moins propagé ces deux derniers hivers qu’il n’y a pas une petite faille dans notre système immunitaire collectif qui va le faire se propager « .

Cet hiver, les vaccinations sont particulièrement conseillées.

La saison de la grippe de cette année devrait être plus sévère que les années précédentes, c’est pourquoi la vaccination est fortement recommandée par les deux experts. »

On sait que la vaccination réduit la transmission, peut-être davantage que le vaccin contre le SRAS-COV-2. Les preuves statistiques confirment les affirmations de Bruno Lina.

Le professeur de virologie poursuit en disant que le taux de vaccination du personnel de santé va être déterminant. « Le taux moyen chez les médecins libéraux se situe autour de 70%. Par contre, nous sommes plus proches de 15 % du côté libéral des aides-soignants  » nous fait-il savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page