L’économie française traverse actuellement une période difficile. Les familles françaises les plus pauvres en ressentent les effets. Elles ne peuvent pas faire face à l’augmentation constante du coût des services publics ou au stress de la récente rentrée des classes.

Pour les foyers monoparentaux, le coût de ces différentes nécessités est amplifié.
Il est vrai que ces familles se sentent parfois oubliées ou désemparées. C’est pourquoi il existe de nombreuses ressources destinées à aider les familles monoparentales.

Bien entendu, en plus des aides traditionnelles, il existe diverses aides pour, par exemple, la garde des enfants ou le logement. Tout est là pour vous !

Les familles en France où l’un des parents est absent

Il y a une dizaine d’années, l’INSEE a réalisé une étude sur l’impact économique des foyers monoparentaux. Le pourcentage de familles composées d’un seul parent devrait augmenter considérablement entre 2011 et 2020, comme le montrent les données que nous avons récupérées.

Aujourd’hui, environ 25 % de toutes les familles américaines sont dirigées par un seul parent. En outre, ces ménages sont souvent plus durement touchés par la pauvreté que les autres.

Avec un total de 8,0 millions de ménages en France, ils seront environ 2,0 millions en 2020. Les problèmes de logement, la pauvreté et d’autres difficultés sont partagés par un grand nombre de ces ménages.

L’étude conclut que l’encombrement accru des familles monoparentales est au moins partiellement imputable au fait que ces familles ont tendance à résider dans des zones urbaines densément peuplées ou dans leurs banlieues, où les logements sont généralement plus petits.

L’enquête souligne également la vulnérabilité de la plupart de ces ménages. Seul un tiers des ménages monoparentaux ont leurs deux parents qui travaillent.

Leur condition est donc plus précaire, puisque 77 % des enfants vivent dans la pauvreté, contre 23 % lorsque les deux parents ont un emploi. C’est pourquoi nous allons étudier les programmes mis en place par l’État pour aider ces ménages.

Aide au paiement de la garde d’enfants

Jean-Christophe Combe, ministre français des Solidarités, a évoqué les nombreuses aides financières pour les familles monoparentales en septembre 2022.

En effet, je parle ici de l’aide financière pour la garde d’enfants. La Caisse d’Allocations Familiales a pris en charge la distribution de cette aide. Elle concerne les préadolescents et les adolescents. N’oubliez pas qu’auparavant, elle ne s’appliquait qu’aux enfants jusqu’à la première année de scolarité.

Les fonds pour cette politique proviennent de la Sécurité sociale. Jean-Christophe Combe a estimé qu’il s’agissait d’un instrument social extraordinairement puissant. Par ailleurs, il faut savoir que 30% des ménages avec un seul parent sont pauvres.

A l’heure actuelle, une assistante maternelle reste plus coûteuse qu’une crèche. Il semble toutefois que l’aide se développera de telle sorte que le coût pour les parents reste le même.

Ceci est vrai quel que soit le mode de garde utilisé. Les frais de garde d’enfants constituent un problème majeur pour de nombreux ménages biparentaux. Ils doivent être en mesure de s’occuper de leurs enfants les plus jeunes tout en s’occupant de leurs enfants plus âgés, en cherchant du travail ou en traversant un divorce.

C’est pourquoi il semble que la plupart des ménages monoparentaux en France aient besoin de ce type de soutien.

Remboursement d’impôt instantané

Les ménages monoparentaux ont accès à des formes supplémentaires d’aide financière pour la garde d’enfants. Compte tenu des récentes incertitudes économiques, le gouvernement a choisi d’ajuster certains programmes d’aide.
Dans ce cadre, une mesure d’aide au budget familial est incluse. Le crédit d’impôt immédiat est désormais accessible aux parents qui emploient régulièrement un service de garde à domicile pour un enfant âgé de six ans ou plus (par exemple, après l’école ou le mercredi).