De l’argent en banque : la hausse des coûts de l’énergie a un impact majeur sur l’industrie alimentaire.

26-de-largent-en-banque-la-hausse-des-couts-de-lenergie-a-un-impact-majeur-sur-lindustrie-alimentaire

Les Français ont connu une baisse inquiétante de leur pouvoir d’achat en 2022. Le coût des produits alimentaires a augmenté de façon spectaculaire.
La vie est devenue plus difficile ces derniers mois. Dans ce contexte, les guerres internationales rendent plus difficile l’accès aux sources d’énergie. Les coûts du gaz et de l’électricité ont grimpé en flèche ces derniers mois. Cependant, même les biens essentiels ne sont pas à l’abri de cette inflation. Le coût des courses hebdomadaires d’une famille française ne cesse d’augmenter. Même les plus économes doivent apprendre à vivre avec des sacrifices. L’UFC-Que Choisir a pris la décision d’annoncer publiquement ces hausses de prix dans l’intérêt de la protection des consommateurs. Et ces chiffres montrent que l’inflation va très probablement continuer à augmenter. On fait le compte du pouvoir d’achat de la population quand il est en baisse.

Les effets de la crise sur l’industrie alimentaire

Depuis le début de l’année, les clients français ont de mauvaises surprises à la caisse. Notre revenu disponible ne cesse de diminuer. La moutarde et l’huile, pour ne citer que deux exemples, ont connu des pénuries périodiques dans les magasins. Les inquiétudes de certaines personnes ont été fortement exacerbées par la soudaine rareté de ces articles chez les détaillants.

Il est probable que la faiblesse des approvisionnements soit à l’origine de ces pénuries, mais d’autres facteurs pourraient être en cause. En effet, le secteur agricole a été durement touché par la sécheresse inhabituelle de l’été 2022, dont la presse s’est largement fait l’écho. Le pouvoir d’achat des Français est érodé par une inflation généralisée.

Même pour certains petits ménages qui existaient avant la crise, les fins de mois sont de plus en plus difficiles. Car même si l’on réduit les autres dépenses, il faut toujours manger.

Les supermarchés en France ont une difficulté avec le pouvoir d’achat de la population.

Les retraites et les minima sociaux ont été revalorisés d’environ 4%, même si les salaires n’ont pas augmenté d’autant. En revanche, une augmentation de 12% des prix alimentaires a été signalée par l’UFC-Que Choisir. Et cela ne concerne que l’année écoulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page