Voici le dernier mot sur ces 20 questions brûlantes.

27-voici-le-dernier-mot-sur-ces-20-questions-brulantes

La question de savoir quand changer l’heure de la journée se pose deux fois par an. Avancer ou reculer ? Ne peut-on pas s’en passer ? Voici, pour la dernière fois, les réponses aux nombreuses interrogations qui surgissent au moment du changement d’heure. Sans oublier les explications et les éclaircissements qui les accompagnent ! Toutes les questions que vous vous posez trouvent ici une réponse.

Par qui le changement d’heure sera-t-il arrêté ?

La question de l’arrêt définitif du changement d’heure a été abordée à plusieurs reprises au cours des dernières années. Elle est basée sur une suggestion faite en Europe dans le but exprès de mettre fin à cette pratique. Les scientifiques ont constaté et documenté les conséquences généralement néfastes de ces décalages. On pensait que ce jour viendrait en 2019, mais la propagation du COVID et les guerres internationales qui ont suivi ont repoussé la date.

Le Parlement européen et le Conseil de l’UE doivent approuver la fin du changement d’heure avant qu’il ne puisse prendre effet. Le décompte est le suivant : « 410 voix « pour » le 26 mars 2019, 192 voix « contre » et 51 abstentions », ce qui semble donc passer.

Que pensent les Français de cette décision ?

Tous les citoyens de la zone euro seront affectés par cette décision majeure, les pays ont donc été contraints de solliciter l’avis du public. Il semblait donc faisable de le faire sous forme de sondage. Sur les 2,1 millions de personnes qui ont participé, 83,71 % souhaitaient « mettre fin au changement d’heure deux fois par an », tandis que 59,17 % préféraient « rester toujours à l’heure d’été ». Cependant, la Voix du Nord a découvert une faille, et il semble bien que les électeurs aient pu voter plusieurs fois.

Quelle heure dois-je conserver ?

Il est peut-être trop tôt pour dire quelle heure sera observée lorsque l’heure d’été ne sera plus en vigueur. Les deux ont fait l’objet d’une enquête scientifique en raison de leurs effets bénéfiques potentiels sur la santé humaine. Toutefois, rien ne semble déterminé pour l’instant, car la prise de décision doit prendre du temps en raison des conditions mondiales habituellement difficiles. Pour que cela fonctionne, il est essentiel que tous les États membres de l’UE continuent à se mettre d’accord les uns avec les autres.

Des heures de soleil qui ne fluctuent pas avec l’horloge

Si l’heure d’été est supprimée et que l’heure d’hiver est maintenue, le soleil se lèvera à 5 heures du matin le 21 juin et se couchera à 21 heures le même jour. Le soleil se lèvera à 9 heures et se couchera à 17 heures le 21 décembre. Ou bien, si l’heure d’été est maintenue. Ensuite, le 21 juin, le soleil se lèverait à 6 heures du matin et se coucherait à 22 heures. Pour le 21 décembre, le soleil se lèverait à 10 heures et se coucherait à 18 heures.

Pourquoi ne pas conserver le changement d’heure ?

Ce n’est pas un choix irrationnel. Pour la même raison que de nombreuses personnes ont des scrupules à l’égard de l’ajustement semestriel de l’heure d’été, il se poursuit même si son élimination est largement soutenue. Tirer le meilleur parti de votre ensoleillement diurne reste un objectif primordial. Afin de profiter au maximum de la vitamine D apportée par le soleil.

Une journée fraîche de juillet

Par conséquent, le soleil continue de se lever un peu plus tard en hiver en raison de l’heure d’été. Ce n’est qu’à 9 ou 10 heures du matin que le soleil fera son apparition. Rien ne garantit que cela vous motivera à sortir du lit. Même s’il se couche une heure plus tard qu’en hiver, il le fait vers 18 h. Toutefois, l’heure peut varier d’une région à l’autre. Il est vrai qu’en France, une distance de 900 kilomètres peut entraîner une différence d’une heure entre le coucher du soleil et l’aube.

Les changements dans la fin du temps et les préoccupations qui y sont associées

Toutefois, les autres nations pourraient conserver l’heure d’été si la zone euro l’abandonne. Mais il y a aussi la question des personnes qui travaillent à la frontière. Cela ouvre la possibilité d’un emploi dans une nation où l’heure d’été est toujours en vigueur. Ce qui rend leur vie plus difficile. Imaginez que nous soyons au Luxembourg, entouré de trois fuseaux horaires et de trois pays distincts (Allemagne, France et Belgique).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page