L’œuf est-il encore bon ? Un coup d’œil sur les 6 principales méthodes de découverte inégalées

31-loeuf-est-il-encore-bon-un-coup-doeil-sur-les-6-principales-methodes-de-decouverte-inegalees

Lorsque les œufs sont périmés, ils dégagent une odeur nauséabonde et ne sont plus propres à la consommation. Il est toutefois difficile de savoir quand ils ne sont plus propres à la consommation. En effet, la date de dernière vérification (DLC) est une information inestimable.
L’œuf est-il encore bon et frais ?
1) Regardez la date qu’il porte.

Vous trouverez soit une date limite d’utilisation recommandée (DLR), soit une date limite de consommation (DLC) sur vos œufs. Vos œufs seront toujours considérés comme extra frais pendant 28 jours après la ponte, et pendant 9 jours supplémentaires après cette date. Lorsque l’extérieur de vos aliments frais ne montre aucun signe de changement, vous savez qu’ils seront encore bons pendant un mois après les fameux 28 jours.

2) Le test du bol d’eau, une méthode traditionnelle pour déterminer si un œuf est encore comestible ou non.

La coquille d’œuf est perméable. L’air remplace le liquide au fil du temps. Vous pouvez donc vérifier si votre œuf a ou non des poches d’air en le plongeant dans un bol ou une casserole d’eau froide. Il est inutile ici d’utiliser un bol d’eau salée, comme cela est généralement conseillé. Une fois l’aliment immergé, il suffit d’observer :

Si un œuf flotte et reste à flot, il est vieux et ne doit pas être consommé.

S’il coule au fond du bol lorsqu’il est posé sur le côté, vous pouvez être sûr qu’il est à la fois nouvellement préparé et totalement sans risque pour la consommation. Parfait pour faire des œufs durs !

Enfin, et surtout, nous avons le transitoire. Il n’est plus aussi frais qu’avant, mais il est toujours bon à manger s’il est appuyé ou assis entre deux autres objets. Une cuisson rapide et complète garantira sa sécurité de consommation. Vous pouvez le cuire pour en faire un gâteau, un flan, une crème dessert, une omelette ou un œuf dur, entre autres choses.

3) Le test de l’odeur pour détecter si un œuf est encore bon

Cette approche est un classique et ne nécessite aucun équipement autre qu’un nez capable de détecter les arômes (pas efficace un jour de nez bouché) (pas efficace un jour de nez bouché). Sentez l’œuf pour détecter l’odeur de soufre caractéristique des œufs pourris. Si vous ne sentez rien, cela signifie qu’il n’y a aucun risque. Il peut être mangé !

Si vous avez encore des doutes, cassez la coquille pour récupérer l’œuf sur une assiette ou dans un bol et reniflez-le. Si vous ne sentez rien, c’est bon. Sinon, jetez-le.

4) Écoutez ce que vous entendez

Écoutez attentivement en portant un œuf à votre oreille et en le secouant. Il est tout à fait normal que vous ne perceviez aucun son. Les œufs, quelle que soit leur forme, peuvent être consommés sans danger, qu’ils soient cuits durs, frits, pochés ou brouillés. Mais si vous entendez des éclaboussures de liquide ou des bruits qui ressemblent à des éclaboussures de liquide, ce n’est pas bon signe. Un œuf frais remplit entièrement sa coquille et ne bouge pas du tout pendant que vous le mangez, il est donc préférable de ne pas consommer cet aliment. Peu importe ce que dit l’étiquette, il est sans aucun doute au-delà de sa date limite de consommation…

5) Observez le craquement et voyez ce qui se passe

Pour préparer une omelette, il faut d’abord casser des œufs. Faites un essai, si vous voulez. Pour faire simple, un vieil œuf n’aura pas la même apparence qu’un nouvel œuf. Ainsi, l’apparence extérieure de l’œuf peut être fonctionnelle. Ouvrez l’œuf et posez-le sur une table. Le jaune d’un œuf fraîchement pondu aura une couleur jaune ou orange vif. Le blanc d’œuf (ou albumen) est également assez stable et transparent. Dans ce cas, la saveur de l’aliment sera parfaitement préservée.

Le jaune d’un œuf rassis sera plus plat, moins gonflé, voire collé à la coquille. Plus liquide et moins solide, le blanc sera le plus fluide des deux. De même, si le blanc a pris une couleur inhabituelle, c’est peut-être parce que des bactéries l’ont colonisé. Dans ce dernier cas, un reniflage vous aidera à établir un diagnostic définitif. Si l’odeur est mauvaise, notamment celle d’un œuf pourri, ne le faites pas frire.

6) la méthode la plus empirique : la lampe de poche.

En raison de ses restrictions, il s’agit moins d’une astuce pratique que d’une expérience inédite. Prenez votre lampe de poche (ou une bougie, si vous vous sentez vieux jeu) dans une pièce sombre et éclairez le fond de la coquille. Balancez-la rapidement à droite et à gauche. Si c’est bien fait, l’intérieur sera brillamment éclairé. Il ne doit pas y avoir plus de trois millimètres d’air dans la cellule. L’épaisseur de la cellule augmente à mesure que son enveloppe extérieure absorbe de l’air. C’est un signal d’alarme qui indique que la nourriture a tourné et qu’il faut la jeter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page