Face à la vulnérabilité de son illustre mère, Céline Dion, René-Charles Angélil, a pris une décision radicale. Il a renoncé à une passion très coûteuse qui aurait donné des sueurs froides à sa mère.

Ce ne serait pas la grande forme pour la star québécoise, qui compose depuis novembre dernier avec des « spasmes musculaires violents et persistants ».

Céline Dion inquiète ses proches, en particulier ses enfants.

Celle qui espère remonter sur scène dès le mois de mars « a de grandes difficultés à avaler à cause des contractions musculaires », ce qui expliquerait son inquiétante maigreur.

Elle « ne peut plus se lever de son lit, ni bouger, ni marcher. Elle souffre de douleurs paralysantes aux jambes et aux pieds. Elle est très affaiblie et a beaucoup maigri. Si elle ne se remet pas rapidement, elle pourrait être à l’arrêt plusieurs mois, voire une année. (…) Elle est pétrifiée par l’angoisse de ne plus pouvoir remonter sur scène. ».

Ce serait dans ce contexte que son fils ainé, René-Charles aurait renoncé à une passion très coûteuse, celle des jeux de hasard.

L’an dernier France Dimanche, affirme le jeune homme accro aux jeux de hasard.
Des grosses sommes en jeu. Cette passion, René-Angélil l’avait hérité de son regretté, auquel il arrivait de perdre jusqu’à 1 million de dollars par semaine au casino, révélait Jan Jones, un des propriétaires de Caesars Palace à un journal britannique.