Le chef Laurent Mariotte de l’émission La table des bons vivants m’a invitée au micro d’Europe. Quelques secrets de la cuisine d’Evelyne Dhéliat et quelques conseils écolos pour le cuisinier ont été dévoilés au public.

Dans cet article, Evelyne Dhéliat explique comment elle prépare des repas respectueux de l’environnement.

Météorologue en chef de TF1 et animatrice populaire sur la chaîne. Les Français profitent des prévisions météorologiques d’Evelyne Dhéliat depuis 30 ans. Mais en tant que gastronome et connaisseuse en vins, l’animatrice a été invitée à rejoindre le chef et animateur Laurent Mariotte dans l’émission La table des bons vivants sur Europe 1. Le public a pu profiter de ses anecdotes et de ses conseils de cuisine verte.

Si Évelyne Dhéliat est née en Allemagne, elle a vécu à Bordeaux pendant toute son enfance. C’est pour cela que j’aime la gastronomie et le vin, s’est-elle exclamée devant Laurent Mariotte. Elle a également admis qu’elle aimait négocier des actions. Un passe-temps important qui la met en relation avec des agriculteurs de tout le pays.

Cuisiner vert avec Évelyne Dhéliat

Il est vrai qu’avant de devenir présentateur météo, le présentateur animait l’émission grand public « La maison de TF1 », où il abordait des sujets comme la cuisine, le jardinage et l’aménagement de la maison. Évelyne Dhéliat est une cuisinière passionnée et une écologiste qui aime passer du temps dans la cuisine.

« Dégivrer régulièrement le réfrigérateur est également une bonne idée (surtout si l’on considère qu’un réfrigérateur avec seulement 1/2 centimètre de givre consomme 30 % d’électricité en plus). Vous pouvez aussi essuyer la grille arrière du réfrigérateur « …explique-t-elle.

En bref, l’histoire du gaspillage alimentaire

La présentatrice a également insisté sur l’intérêt de réutiliser les aliments des repas précédents. Selon elle, c’est un pas important vers la protection de l’environnement. Quand on sait qu’en moyenne, chaque individu aux États-Unis gaspille entre 20 et 30 kg de nourriture par an, c’est très important. La fréquence à laquelle cela se produisait chez nos ancêtres dépassait largement celle que nous connaissons. Et elle poursuit en donnant des détails.

En plus des invités déjà assis à La table des bons vivants… Dans une interview accordée à Europe 1, Emmanuel Rubin, écrivain et gastronome au Figaro, a expliqué la longue histoire de la réutilisation des restes de nourriture.

Oui, elle illustre le fossé entre les classes de l’époque. Au Moyen Âge, les riches ont commencé à donner leurs restes et le rôle de regrattier (un commerçant spécialisé dans la récupération et la vente de restes) est apparu.

À l’époque !

La pratique de la réutilisation d’aliments déjà consommés est apparue plus tard, avec l’essor des chaînes de restaurants et la nécessité subséquente de réduire les coûts. Les fonds de veau, les bouillons et même le pain perdu peuvent tous être attribués à cette méthode.

Le présentateur météo a également utilisé l’émission pour sensibiliser à la cause du ruban rose. « Montrez vos seins à votre médecin » est l’accroche de cette année. De plus, l’ambassadrice s’appelle Évelynne Dhéliat. En fait, cette organisation collecte des fonds et sensibilise à la nécessité du dépistage du cancer du sein depuis trois décennies.