Meghan Markle et le prince Harry avaient pris la parole au printemps dernier pour dénoncer le racisme dans la famille royale dont la duchesse de Sussex aurait été victime durant sa première grossesse.

La couleur de futur bébé aurait interrogé. Après la princesse Anne et la prince Charles, c’est au tour du prince William d’être ciblé.

«Et si c’était William le raciste de la famille », titre le magazine Public, avant de rappeler les circonstances de cette désagréable accusation contre l’héritier en second du trône britannique.

Le mari de Kate Middleton aurait en effet eu la désagréable surprise de découvrir son nom sur les tendances Twitter, suite à la salve envoyée à son encontre par un journaliste britannique, Alex Tiffin.

La mansuétude et le traitement de faveur dont il bénéficiait dans les médias ont été dénoncés.

«Les journaux devraient révéler que c’est lui le raciste de la famille auquel Meghan faisait allusion », a-t-il écrit sur ce site de micro blogging, déclenchant ainsi une vague d’indignation. Le papa de trois enfants a reçu de nombreux soutiens.

Ces accusations, le duc de Cambridge avait déjà eu l’opportunité d’y répondre au printemps dernier. « Nous nous sommes absolument pas racistes dans la famille », avait-il déclaré.