Le prince Harry vivrait dans l’angoisse l’éventualité que Meghan Markle soit citée en qualité de témoin dans le scandale sexuel impliquant le prince Andrew.

Comme le rapporte le magazine Public, la duchesse de Sussex qui a récemment publié la première photo de sa fille Lilibet, est mêlée bien malgré elle au procès du prince Andrew, accusé d’avoir eu une relation sexuelle avec Virginia Giuffre alors que celle-ci était mineure.

Et quelques jours avant les fêtes de Noël, l’avocat de l’Américaine a fait savoir qu’il n’hésiterait pas appeler à la barre Meghan Markle.
Cette annonce aurait fait trembler Buckingham Palace.

L’avocat de la victime présumée a précisé sa décision.

Meghan Markle est installée sur le territoire américain et la justice est en capacité de la faire témoigner sans grandes difficultés.

«D’autre part, c’est quelqu’un qui a côtoyé de près le prince Andrew et a pu voir qu’il a fait ou, à défaut entendre des gens en parler. Elle peut avoir des informations importantes et elle en a sans doute », a-t-il déclaré.

Il ne précise pas la raison pour laquelle le prince Harry ne serait pas appelé à la barre. C’est sans doute en raison de son immunité diplomatique.
En tout cas, La crainte du Palais est que Meghan Markle se saisisse de cette opportunité pour salir l’image de la couronne.