Si le prince Harry et Meghan Markle sont si pressés de quitter Riven Rock, leur immense demeure à Montecito, une enclave pour ultra-riches située à deux heures de Los Angeles, ce ne serait pas pour rien. L’ancien occupant des lieux aurait accusé une étrange obsession, une attirance malsaine pour les animaux.

« Lors de son installation dans la propriété, Riven Rock ( la roche fendue), du nom d’un spectaculaire rocher fracturé par le milieu qui se dressait jadis dans le parc », ni le second fils du prince Charles ni sa tendre épouse n’auraient effectué de recherches sur l’histoire du lieu où ils devaient poser leurs valises et élever leur fils Archie. Leur petite Lilibet n’est pas encore née.

Comme le précise Paris Match, cette histoire serait pourtant très connue puisqu’elle a été relatée par un auteur à succès, T.C. Boyle, qui s’en est inspiré pour » un roman précisément intitulé Riven Rock ».

« Il s’agit du premier occupant des lieux, McCormick, magnat des machines agricoles, était à l’image de son rocher, complètement fêlé » « Schizophrène, il était assailli par des fantasmes sexuels, « une attirance accusée pour les Orang-outan dont s’entourait son psychiatre personnel ».

Ce serait après avoir découvert cette histoire que Meghan Markle et le prince Harry auraient cherché à quitter les lieux.