PUBLICITÉ

Décorer sa maison avec des plantes peut être un véritable hobby pour certaines personnes. Mais avant de se lancer dans cette activité ludique et rafraîchissante, il est important de savoir qu’il existe des plantes qu’il ne faut surtout pas avoir chez soi… Si certaines plantes sont connues pour vous aider à mieux dormir la nuit comme la passiflore ou la valériane, d’autres au contraire peuvent être un réel danger pour notre santé. Tour d’horizon des plantes qu’il ne faut pas cultiver en intérieur…

Le laurier-rose :

Le laurier rose est un arbre orné de belles fleurs roses. Mais cette plante n’est pas inoffensive car elle contient de grandes quantités d’oléandrine, un ingrédient mortel. Si elle est consommée, cette plante peut provoquer de la diarrhée, des vomissements, des convulsions, des battements cardiaques irréguliers, le coma et même la mort par arrêt cardiaque.

L’eupatoire rugueuse :


La base brute contient un alcool toxique appelé trémétol. Communément trouvée dans les pâturages d’animaux, cette plante est principalement consommée par les vaches et les porcs. De plus, par la consommation de bœuf et de porc, le trémétol peut se propager et provoquer une intoxication chez l’homme. Aujourd’hui, cette plante a été définitivement retirée des pâturages des animaux.

D’autre part, les symptômes de l’empoisonnement au trémétol sont généralement une perte d’appétit, des nausées, une glossite, des tremblements, des vomissements, une augmentation de l’acidité dans le corps.

La pruche d’eau :

Le pissenlit est une plante vénéneuse de la famille des camélias. Cette plante est une grande fleur sauvage, souvent confondue avec le céleri… Les racines de la pruche sont riches en cicutoxine, un composé mortel. Si vous l’ingérez accidentellement (par erreur pour du céleri), sachez que vous pourriez être victime de crampes abdominales sévères, de nausées, de convulsions douloureuses… Certaines personnes peuvent même souffrir de pertes de mémoire et de tremblements.

Le daphné garou :

Le daphné garou peut être trouvé à la fois dans les terrains publics et dans les jardins. Cette plante contient de fortes toxines (daphnine et mézéréine) qui provoquent des irritations et des cloques si vous la touchez accidentellement. Si ses baies sont ingérées, elles peuvent provoquer une hémorragie interne grave, une défaillance des organes et même la mort en quelques heures.

La belladone :


La belladone est faite de baies noires. Si à première vue ils semblent appétissants, ils peuvent être mortels pour l’homme. En effet, la plante cloche, avec ses feuilles vert terne et ses baies noires luisantes, est l’une des plantes les plus vénéneuses qui existent.

Ses feuilles, sa tige, ses fruits et ses racines peuvent être mortels car la belladone contient de la scopolamine et de l’atropine, des composés qui paralysent les muscles du corps et même le cœur. De plus, un simple contact physique avec cette plante suffit à provoquer des démangeaisons et des douleurs intenses.

Le ricin :

Originaire d’Afrique, le ricin est cultivé comme plante ornementale. Alors que les graines transformées de cette plante sont une bonne source d’huile de ricin, une huile couramment utilisée en cosmétologie et connue pour être excellente pour les cheveux, la ricine contenue dans ses graines peut être toxique. Il suffit de consommer deux ou trois de ces graines pour tuer un enfant et environ huit graines pour tuer un adulte.

Après avoir consommé ces graines, la ricine inhibe en fait la synthèse des protéines dans les cellules et les symptômes sont une diarrhée sévère, des vomissements et des convulsions qui conduisent à la mort.

Les pois rouges :

Les pois rouges, également connus sous le nom de pois papillon, contiennent de l’abrine, un ingrédient végétal connu pour inhiber la synthèse des protéines dans les cellules. Les pois rouges poussent sous les tropiques. Les graines entières ne sont pas toxiques, mais si elles sont brisées accidentellement, elles peuvent être mortelles ! Il suffit de 3 microgrammes de ce grain pour tuer un adulte.